Les femmes et le sport, l’histoire d’une émancipation

Les femmes et le sport, l’histoire d’une émancipation

Et dire qu’il fut un temps il était interdit aux femmes de faire du sport !
En 440 avant J-C, Kallipateira décide d’entrainer son fils à la mort de son mari. Lorsqu’elle l’emmène à Olympie qui accueillait jadis les jeux olympiques, elle décide de se déguiser en homme pour se faire passer pour l’entraîneur. De joie, devant la victoire de son fils elle aurait sauté la barrière et perdu ses vêtements restés accrochés, mettant à vue sa féminité. Par respect pour la famille de Kallipateira, une famille d’athlètes, les autorités ne la punirent pas. Néanmoins à partir de ce jour on fit concourir les athlètes nus pour s’assurer de leur caractère masculins.
En 1880, une loi rend la gymnastique obligatoire dans “tous les établissements d’instruction publique de garçon dépendant de l’Etat, des départements, des communes.” Encore une fois les filles sont mises à l’écart.
Ce n’est qu’en 1982 que l’Education Physique est inscrite dans la Loi, avec cette formule des plus misogynes qui ferait gronder plus d’une femme aujourd’hui : « l’école primaire peut et doit faire aux exercices du corps une part suffisante pour préparer et prédisposer (…) les garçons aux futurs travaux de l’ouvrier et du soldat, les jeunes filles aux soins du ménage et aux ouvrages des femmes ».
En 1900, les femmes font leur apparition aux JO, mais restent très en marge des jeux.
En 1912, Pierre de Coubertin, en qualité de fondateur et président du Comité International Olympique déclare « Les jeux olympiques devraient être réservés aux hommes, leur rôle (les femmes) avant tout devrait être de couronner les vainqueurs ».
En 1917, Alice Milliat fonde la Fédération des sociétés féminines sportives de France et préside Fémina-Sport, premier club sportif féminin français. Cette femme s’évertuera à promouvoir la pratique sportive féminine dans le monde entier !!
Sous le régime de Vichy, Marie-Thérèse Eyquem travaillera à intégrer encore davantage les femmes dans la pratique sportive avec des consignes néanmoins particulières : le sport féminin se doit de garder de « tout risque de masculinisation, d’excès, de compétition et d’exhibition spectaculaire ».
En 1970, la mixité des cours d’EPS est décrétée et le football est autorisé aux femmes.
En 1973, Billie Jean King, alors meilleure joueuse du monde, menace de ne pas participer à l’US Open si les femmes n’obtiennent pas les mêmes droits que les hommes. Depuis, l’égalité est appliquée pour ce tournoi.
Depuis plusieurs femmes sont devenues ministres des sports et la parité est presque atteinte aux JO. Pour assurer une plus grande mixité lors des épreuves, de nombreuses disciplines olympiques seront ouvertes aux équipes mixtes aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. Que ce soit la natation avec le relais 4 fois 100 mètres, le tir à l’arc, le triathlon… et la liste est longue.
L’objectif est de battre le record instauré à Rio en 2016 : durant ces Jeux, 45% des athlètes étaient des femmes ; il s’agit du plus grand nombre de sportives réunies lors des Jeux Olympiques. Au total, le nombre d’épreuves ouvertes aux équipes mixtes devraient passer de 9 (aux Jeux de Rio) à 18 (à ceux de Tokyo).
Cependant dans bien des sports la femme n’a que peu de place.
En musculation, la place des femmes bien qu’elle ait tendance à s’étendre est encore marginale ! On assiste à une sexualisation quasiment systématique de la « fitgirl ». Le corps de la femme se doit encore et toujours d’être le reflet du désir de l’homme.
J’entends chaque jour, les appréhensions des femmes qui ont peur de ressembler à un homme, les muscles semblent donc être leur seul apanage. Pourtant, avec un taux de testostérone bien plus bas que les hommes, les femmes ont tout intérêt à pratiquer la musculation et utiliser des charges additionnelles pour obtenir des résultats !
L’accès au sport est le fruit d’un long combat. Quelle victoire que d’avoir le droit d’utiliser ce corps dans lequel nous sommes contraintes de vivre. Quel bonheur de pouvoir repousser nos limites, évacuer le stress d’une vie tumultueuse tout en prenant soin de notre santé !!
Soyons à la hauteur de tous ces combats de femmes.

Cet article a 2 commentaires

  1. Super article Charline !
    J’attend les prochains 😉

    1. Merci collègue 😉

Répondre à Charline Annuler la réponse

Fermer le menu